Loge maçonnique "Espérance & Cordialité"

Sous les auspices de la GLSA

Accès membres

Accès exclusivement réservé aux membres de la Loge

Maximes

"La liberté de l'homme consiste à ne jamais faire ce qu'il ne veut pas."

J.J.Rousseau

FRANC-MAÇONNERIE

 QU’EST-CE QUE LA FRANC-MACONNERIE

 

C’est une association humaniste et philanthropique à but non lucratif au sens des articles 60 et suivants du Code civil suisse.

 

Elle a pignon sur rue et, bien que discrète,

ne comporte aucun secret.

 

Elle est structurée et hiérarchisée, mais ceci dans un esprit démocratique, de liberté, d’égalité et de fraternité.

 

C’est une formidable méthode de développement personnel et par conséquent social, un apprentissage du respect et de la tolérance.

 

Basée sur la tradition et le symbolisme, elle reste résolument moderne car elle cherche à améliorer la condition humaine des Hommes d’aujourd’hui.

 

Son but est de travailler sur soi pour son propre perfectionnement, puis de s’ouvrir vers la société dont chacun fait partie.

 

Elle n’est pas dogmatique et accepte les hommes de toute condition, indépendamment de leur origine, leur religion, leur situation sociale, leurs opinions politiques et leur degré d’instruction. Elle est universelle.

Ce que la Franc-maçonnerie n'est pas

Elle n’est pas une secte, car elle n’a pas de gourou, ni de dogmes. Elle incite à une réflexion personnelle à l’aide d’outils symboliques et de rituels. Elle ne vise pas à isoler le membre de son entourage.Il est difficile d'entrer en maçonnerie, mais il est facile d'en sortir.

 
Elle n’est pas une religion, car elle les respecte toutes et laisse aux membres la liberté de croyance.
 
Elle n’est pas un club de services, car bien qu’elle pratique la bienfaisance, ce n’est pas son but premier qui est le travail sur soi, le travail initiatique.
 
Elle n’est pas une briseuse de famille, car elle invite en premier lieu à l’amour pour la famille, en second à la patrie et enfin pour les autres.
 
Elle n’est pas une mafia qui cherche le pouvoir et l’influence sur le monde (bien que certains maçons puissent donner cette image et ternissent notre réputation), car elle vise avant tout à l’épanouissement de sa propre personne.
 
Elle n’est pas sexiste et si, dans notre obédience, nous avons choisi de travailler entre hommes, ce n’est que pour mieux se concentrer sur nos travaux. La maçonnerie féminine et mixte existe et partage avec nous les mêmes idéaux. La maçonnerie est universelle.
 
Elle n’est pas desuète, car bien qu’elle fasse appel à des accoutrements particuliers, des rituels et des symboles anciens, cela fait partie de la méthode de développement personnel. Il faut le vivre pour le comprendre.

La Franc-maçonnerie : pour qui ?

Pour des hommes et des femmes qui ne sont pas satisfaits de leur vie dans notre société, empreinte de matérialisme, de recherche du pouvoir et de  paraître.

Pour des personnes qui cherchent des vraies valeurs et qui cherchent à s'améliorer dans la structure du développement personnel propre à la Franc-maçonnerie.

Pour des personnes intéressées par la philosophie et la spiritualité laïque.

Pour des personnes touchées non seulement par l’histoire et la tradition, mais par tout phénomène de société.

Pour des personnes qui croient encore en des valeurs telles que la démocratie dans la liberté, l’égalité et fraternité et qui sont prêtes à s’investir.

Pour des personnes qui désirent faire partie d’une des plus anciennes sociétés traditionnelles.

Pour des personnes qui cherchent un havre de paix amical et stimulant dans un monde plutôt tumultueux.

Comment se pratique la Franc-maçonnerie ?

La FM se pratique en Loges, terme qui désigne à la fois le lieu de rencontre et l’ensemble de ses membres

Chaque loge a ses règles (constitutions), ses us et coutumes et, dans la mesure où on les respecte, chaque membre garde une totale liberté de pensée, de parole et d’action.

Plusieurs loges peuvent se fédérer en Grande Loge et doivent respecter ses règlements. Ainsi, la loge-Espérance et Cordialité fait partie de la Grande Loge suisse Alpina

La loge met en place les instruments de recherche de développement personnel et procède à l’initiation, c’est à dire le berceau de la mise en mouvement du processus menant au développement personnel.

Ces instruments comportent un habillement particulier, la pratique de rituels et de rites, l’utilisation d’outils symboliques ainsi que la lecture de travaux philosophiques et humanistes, avec des discussions tendant à une réflexion personnelle.

Les rites et rituels descendent de la Tradition et les outils symboliques sont inspirés par les outils des constructeurs de cathédrales et des bâtisseurs de l’Antiquité. En dépit de leur apparente désuétude, leur interprétation correspond à la société d’aujourd’hui.

En Franc-Maçonnerie, tout est symbole et cette dernière aide justement à les déchiffrer. A cet égard, le but premier est de « tailler la pierre brute » qu’est chaque être humain, à savoir de s’améliorer pour devenir plus tolérant et ouvert à une réflexion propre.

Sceau

La Franc-maçonnerie : qui ne vise-t-elle pas ?

Les personnes cherchant en premier lieu un profit matériel ou social.

Les personnes qui cherchent uniquement une société amicale et un passe-temps agréable.

Les personnes qui sont uniquement attirées par l’ésotérisme et le secret, qui peut mener à un certain pouvoir.

Les personnes motivées exclusivement par la curiosité, qui n’ont que des attentes.

Les personnes qui n’acceptent pas une certaine discipline et le travail que la FM exige.

Les individualistes avec trop de préjugés.

Les personnes qui ont peur de s’engager dans une société qui, par méconnaissance, est rejetée ou mal vue.